Les agneaux

En partenariat avec Cinéligue


Vous vous souvenez de « Oh sheep » il y a quelques jours, ici le réalisateur délaisse la violence physique mais pas l’esprit critique. Voyez comme son art discret du découpage et le soin apporté  à l’expressivité des personnages parviennent à figurer l’oppression que peuvent exercer les moutons sur les agneaux… C’est d’ailleurs une autre des grandes qualités de ce réalisateur que de s’inscrire dans cette tradition séculaire de l’anthropomorphisme au point qu’il pourrait reprendre ces mots de Jean de La Fontaine : « Je me sers d’animaux pour instruire les hommes. »